Connexion à votre compte

Mot de passe oublié ?

Les pinsons de Darwin

C’est au cours d’un voyage scientifique à bord du HMS Beagle, débutant en 1831 et se terminant en 1836, que Charles Darwin, scientifique britannique, visite les îles Galapagos. Ces îles, isolées du reste du continent, sont situées au large des côtes de l’Équateur et entourées par l’océan Pacifique. Darwin y observe des oiseaux qui, à première vue, semblent être d’une seule et même espèce : des pinsons. En les étudiants davantage, il remarque que ceux-ci portent des becs qui les distinguent. Parmi tous les oiseaux qu’il a observés, il décrit 13 espèces de pinsons que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde. Ces oiseaux ont tous la même taille : entre 10 et 20 cm et sont tous bruns ou noirs. Par contre, leurs comportements tout comme leurs chants sont différents. Même l’alimentation des différents pinsons est très variable : certains mangent des graines, d’autres des insectes ou boivent le nectar des fleurs. Un type de pinson a même le bec suffisamment effilé pour percer l’écorce des arbres. Puisqu’il n’a pas de langue, il utilise les aiguilles des cactus comme un outil pour extraire les insectes cachés sous l’écorce. Malgré ces différences, Darwin conclut que tous ces pinsons sont probablement issus d’une seule espèce. Il prétend que les premiers pinsons installés sur l’île ont produits des descendants différents de leurs parents. Ces différences se sont révélées avantageuses pour leur survie, puisque ces individus ont été capables de former des populations. Prouve expérimentalement comment la forme des becs des pinsons est adaptée au type de nourriture. Pour ce faire, tu devras te transformer en oiseau et utiliser des pinces en guise de bec pour ramasser des graines. Quel bec sera le mieux adapté pour prendre les graines de tournesol? Et pour les graines de maïs? À toi de jouer!
Univers et concepts :
  • Vivant
  • Diversité de la vie
Compétences :
  • Communiquer à l’aide des langages scientifiques et technologiques
  • Mettre à profit ses connaissances scientifiques et technologiques
Mots-clés :
  • adaptations comportementales
  • adaptations physiques
  • écologie
  • espèces
  • évolution
  • habitat
  • niche écologique
  • population
Sélectionner
9601 rue Colbert, Anjou
Québec, Canada  H1J 1Z9

514 948-6422 | info@aestq.org
La plateforme PRISME a été réalisée
avec un appui financier de :
Site par Oriole Studio